Tchad : Le DGA (Directeur général adjoint) Fauba Padacké Albert frère du 1er ministre ruine l’essor de la société.

Infos

Tchad : Le DGA (Directeur général adjoint) Fauba Padacké Albert frère du 1er ministre ruine l’essor de la société.

En effet, la société Coton Tchad fait vivre directement ou indirectement plus de 3.000.000 des concitoyens tchadiens mais malheureusement elle est victime d’un système de gestion macabre avec des dirigeants mafieux qui en font d’elle leur vache à lait et dont leurs ennemis n°1 sont les jeunes diplômés et dynamiques. Ceux-ci oublient que cette entreprise industrielle et commerciale est un patrimoine national et n’appartient pas à un groupe d’individus véreux.

Pour rappel, il y’a environ 10 mois passés, Monsieur IBNI OUMAR MOHAMED SALEH a été nommé à la tête de la << COTONTCHAD.SN>>. Vu la conjoncture économique désastreuse et sans crédits de subvention, ce jeune ayant un esprit de patriotisme malgré tout ce qui se raconte a initié des reformes en instaurant des nouvelles bases de gestion, en galvanisant et motivant tous les employés y compris ces vieux loups, en faisant la promotion des jeunes employés interne et en recrutant des jeunes diplômés afin de diminuer le taux de chômage, et en accordant aux jeunes étudiants et diplômés de passer leur stage académique ou de perfectionnement au sein de l’entreprise, chose que les anciens de la boite n’ont jamais apprécier et jamais fait auparavant.

L’engagement en solo du jeune IBNI OUMAR MOHAMED SALEH a pour résultats : 171.000 tonnes de coton égrainés pendant la campagne cotonnière 2016/2017, l’organisation d’un salon sur le coton tchadien à l’endroit de l’opinion nationale et internationale, un résultat jamais réalisé depuis fort longtemps. Juste à ce moment, Monsieur MAHAMAT MOUSTAPHA MASRI, un ancien de la boite prend les rênes de la Présidence Direction Générale, croyant que ce dernier est venu pour continuer un travail déjà bien fait ou harmoniser ledit travail car aucune œuvre humaine n’est parfaite, au contraire il a laissé l’occasion au DGA, Fauba Padacké Abert (le grand frère du PM, âgé de 70 ans) de mener une vengeance et saboter ce travail en complicité avec son petit frère, le Premier Ministre qui a encaissé des pots de vin afin de brader la Coton Tchad SN à des Multinationales étrangères, cette erreur aura des dégâts et des conséquences incommensurables dans l’avenir.

Le nouveau Directeur Administratif et des Ressources Humaines, Mr NODJIHOROUM BERA et le DGA Fauba Padacké Albert ont pris la décision avec leurs collègues mafieux de revoir tous les actes émis et signés par le PDG sortant afin de supprimer certains, les jeunes cadres dynamiques et autres employés qui ont aidé et côtoyé le PDG sortant. Ces derniers oublient que l’administration est une continuité. Certains jeunes recrutés et promus sont menacés d’être licenciés ou reclassés, ce qui entrainera un grand soulèvement à Moundou et sans doute un différend judiciaire en matière sociale à la Coton Tchad SN. Bref Fauba Padacké Albert et ses collègues tout en faisant des règlements de compte veulent ramener l’ancien système afin de pouvoir piller copieusement et sans gêne les crédits de subvention qui seront bientôt octroyer à la << COTONTCHAD.SN>>.

Monsieur NODJIHOROUM BERAL en collaboration avec Fauba Padacké Albert, DGA et Directeur chargé de la production au sein de la Coton Tchad (cumul de fonction, chose interdite au Tchad) veulent licencier ou reclasser les jeunes recrutés par le PDG sortant au motif que ce sont des recrutements entachés d’irrégularités sur la base des allégations sans preuves, pourtant monsieur BERAL oublie qu’en son temps il avait recruté son propre fils mentalement malade qui n’a même pas fini ses études comme cadre dans cette entreprise en lui créant un poste qui n’a même pas raison d’être créé et aucun dirigeant ne s’est opposé à cela.

Aussi, autre motif non valable que l’équipe de Fauba Padacké Albert et consorts avancent est que la masse salariale de la << COTONTCHAD S.N>> a augmenté, pourtant selon la CNPS, environ 30 employés de la coton Tchad vont à la retraite chaque année et de surcroit il n’y’a jamais eu de relève systématique. Les anciens de cette entreprise cotonnière gagnent des millions de francs par mois au détriment des jeunes employés dont le salaire n’atteint même pas 100.000Fcfa. Ils sont tout simplement jaloux d’un résultat très positif réalisé sous la direction d’un jeune qui n’a reçu aucun financement des Banques, alors que eux ils avaient la gestion de la chose depuis fort longtemps et ne sont jamais parvenu à ce résultat satisfaisant.

La COTONTCHAD S.N est une entreprise nationale, vous avez le plein droit en tant que tchadien d’y travailler pour faire valoir votre savoir-faire. Nous, jeunes cadres de la Coton Tchad SN victimes de sabotage interpellons le Chef de l’Etat SEM IDRISS DEBY ITNO, si réellement il écoute les jeunes et tient à ses différentes promesses dans son programme politique de faire la promotion des jeunes et de la femme. Monsieur le Président de la République, Nous espérons que notre cri de cœur vous parviendra. Autre chose, ils font croire que l’entreprise connait des difficultés financières alors qu’ils gagnent des millions de FCFA par mois. Si tel est le cas pourquoi ne renoncent-ils pas à certaines de leurs primes exorbitantes pour assainir cette difficulté financière s’ils sont vraiment des patriotes?

Chers parents payants et cotonculteurs il est temps pour vous d’élever vos voix jusqu’au Président de la République afin que ces vieux destructeurs de la nation partent. Certains parmi eux sont là depuis le temps du président TOMBALBAYE et ils ruinent l’entreprise avec leurs idées rétrogrades et cela est vraiment dommage…

Des jeunes victimes de sabotage

Source : Le tchadanthropus-tribune

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*