France : François Lecointre, nouveau chef d’état-major des armées

Infos

Ce haut-gradé de 55 ans remplacera le général Pierre de Villiers démissionnaire du poste de chef d’état-major des armées suite à un différend avec le chef de l’Etat sur le budget alloué à la Défense. Portrait.

Il est le nouveau chef d’état-major des armées. Armée pour laquelle il est “un héros reconnu comme tel”, dixit Emmanuel Macron. Le général François Lecointre, actuellement chef du cabinet militaire du Premier ministre Edouard Philippe, va remplacer le général Pierre de Villiers, démissionnaire.

Ce familier à la fois du terrain et du pouvoir prendra ses fonctions jeudi et accompagnera le chef de l’Etat et la ministre des Armées Florence Parly sur la base aérienne 125 d’Istres (Bouches-du-Rhône).

Âgé de 55 ans, issu de l’infanterie de marine, ce saint-cyrien poivre et sel au profil athlétique a notamment servi au Rwanda pendant l’opération Turquoise puis en ex-Yougoslavie durant la guerre. Il avait rejoint Matignon en septembre 2016, où il avait été chef du cabinet militaire de Manuel Valls, puis de Bernard Cazeneuve et enfin d’Edouard Philippe.

“Un héros, reconnu comme tel dans l’armée”

“Son expérience de terrain, son expérience de combat est évidemment quelque chose dans la période actuelle qui est particulièrement important pour nous”, à l’heure où les troupes françaises sont déployées au Sahel et au Moyen-Orient pour combattre le terrorisme, a souligné Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement.

Lors du Conseil des ministres, Emmanuel Macron a évoqué “le parcours de cet homme d’exception. Le général Lecointre est un héro reconnu dans l’armée comme tel, un héro qui a su combattre, un héro qui a su libérer les soldats français, notamment en 1995 dans la guerre en Bosnie-Herzégovine où nos forces armées étaient mobilisées. Et il a su monter à l’assaut (…) à la baillonnette”, selon le porte-parole du gouvernement.

Irak, Somalie, Rwanda et Yougoslavie

Mais qui est donc le nouveau chef d’état major des armées ? “C’est quelqu’un de très charismatique, d’intelligent, de cultivé”, affirme un conseiller qui l’a côtoyé à Matignon.

Issu de l’infanterie de marine, le général Lecointre a servi en Irak lors de la première guerre du Golfe (1991), à Djibouti (1991-93), en Somalie (1992) ainsi qu’au Rwanda, en plein génocide, dans le cadre de l’opération Turquoise (1994) puis durant la guerre de Yougoslavie (1995).

Un militaire qui s’est illustré à Sarajevo en 1995

Jeune capitaine du 3e RIMa, Lecointre s’illustre à Sarajevo lors de la reprise par l’armée française du pont de Vrbanja tenu par les troupes serbes. Un fait d’armes qui l’élève au rang de “héros reconnu comme tel dans l’armée”, selon le président Macron.

“Après l’assaut du pont de Vrbanja , où nous avons eu 2 tués et 38 blessés lourds, j’ai demandé au psychiatre de voir les hommes. C’est du Rwanda qu’ils lui ont parlé”, racontait le général Lecointre au Monde en 2014.

Dans ce pays où furent massacrés quelque 800.000 personnes, en immense majorité des Tutsi, en une centaine de jours, “j’ai appris sur ma propre violence. La mort appelle la mort”, confiait-il.

‘Pas vendeur de rêves’

Après un passage à l’état-major de l’armée de Terre (2001-2005), il prend la tête du 3e régiment d’infanterie de marine à Vannes (2005-2007) et participe à l’opération de maintien de la paix Licorne en Côte d’Ivoire.

Auditeur du Centre des Hautes Etudes militaires (CHEM), il intègre en 2009 le cabinet militaire du ministère de la Défense avant de commander la 9e Brigade d’infanterie de marine. En 2013, il devient patron de la mission européenne de formation de l’armée malienne (EUTM).

Il retourne à l’état-major de l’armée de Terre de 2013-2016, qu’il quitte sous-chef d’état-major pour diriger le cabinet militaire du Premier ministre en 2016. “C’est un homme rassurant, lucide, fiable, qui a le sens de l’Etat”, commente un autre conseiller qui l’a fréquenté à Matignon, ajoutant: “Sa lucidité fait parfois un peu peur (…) il n’est pas vendeur de rêves”. Marié, le général Lecointre est père de quatre filles.

Une démission inédite

Pierre de Villiers, en conflit avec le président Emmanuel Macron au sujet des coupes prévues dans le budget défense, a démissionné mercredi, une décision sans précédent qui marque la première crise d’ampleur du quinquennat.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*