Tchad : La Direction Générale de la CNPS : Une chaise éjectable

Infos

En moins d’une année on a assisté à trois remplacements de Directeurs Généraux à la tête de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS). Mais qu’est ce qui explique ces nominations éphémères à la direction de cette importante institution? par Michael Namala (L’Observateur), le 8/4/2017 5:47:45 PM

La CNPS ressemble à la mythique caverne d’Ali Baba où chacun y entre pour puiser sa part de butin volé et s’en va. Qu’est-ce qui serait à l’origine d’une telle pratique dans cette institution? Sinon comment comprendre que des responsables chargés de la gestion de cette Caisse des travailleurs retraités et de leurs ayants droits ne mettent pas assez de temps à ce poste. Aux yeux de beaucoup de Tchadiens, c’est sans doute un poste juteux et qui n’est réservé qu’à une certaine catégorie de personnes. Les ‘’super-tchadiens’’ c’est-à-dire, ceux issus du sérail du pouvoir Mps.

Ainsi, Idriss Kala Kala, le beau frère du président de la République, après avoir mis plus d’un an comme le DG de la CNPS, a été limogé pour malversation financière d’un montant estimé à plus de 40 millions de F CFA. Son successeur, Mahamat Louany vient d’être débarqué à son tour, après un court séjour de 6 mois, au profit du Général Nadjita Béassoumal. Mais que reproche-t-on à ce cadre de l’administration tchadienne ? Son audace à assainir la CNPS infestée par des individus aux pratiques peu orthodoxes et soi-disant ‘’intouchables’’ qui ne sont là que pour piller, lui aurait valu ce brutal limogeage. Le Général Nadjita Béassoumal, comme le raïs Idriss Déby, est un ‘’Baministe’’, c’est à dire l’un des membres fondateurs du Mps. Il était longtemps resté au placard pour faire place aux princes et autres courtisans arrivistes. Ce vieux combattant qui est au crépuscule de sa vie, est parachuté au gouvernail de cette institution pour s’en mettre plein les poches, pour un laps de temps, en attendant d’être évincé à son tour comme ses prédécesseurs.

Cependant, il convient d’en déduire que même si le nouveau Directeur Général, ce militaire de carrière, connu pour sa témérité à diriger et à mettre de l’ordre au sein de l’armée, aura-t-il les coudées franches pour remettre de l’ordre à la CNPS, car il risque d’en faire les frais comme son prédécesseur Mahamat Louany. Car cet établissement est une véritable vache à lait et une chasse gardée pour les parents et autres courtisans du président de la République. Presque toutes les personnes qui sont passées à la Direction de la CNPS sont impliquées dans les détournements des fonds des contribuables travailleurs. Mais que constatons-nous? Ces individus ont été tout simplement limogés sans aucune poursuite judiciaire pour les délits qu’ils ont commis. Le cas d’Idriss Kala Kala est édifiant. Et pourtant, parallèlement des poursuites sont engagées par l’Inspection Générale d’Etat (IGE) pour traquer d’autres présumés détourneurs des deniers publics. C’est dire qu’on a pas fini avec la politique du deux poids deux mesures.

Et s’il faut confier la charge des grandes institutions aux individus de moralité intègre et rompus à la gestion de la chose publique et les démettre de leurs fonctions après une courte durée de gestion au profit des pillards, mieux vaut privatiser ces Services pour le compte de ces privilégiés. Dès lors, il relève de la notoriété publique quant aux actions judiciaires qui devraient normalement être engagées contre ces individus malhonnêtes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*