Tchad : L’opposant Laoukein Médard mis en examen

Infos

Comme il devient de plus en plus une menace car sa popularité est grandissante, il faut chercher à l’abattre.

L’opposant Laoukein Médard mis en examen -Rfi

L’opposant Laoukein Médard, ex-candidat à la présidentielle de 2016, a été mis en examen ce lundi 17 juillet. Une information judiciaire a été ouverte pour «détournement de biens». Pour rappel, en juin, Laoukein Médard avait été destitué de son mandat de maire de Moundou, capitale économique du sud du pays

L’audience s’est déroulée à huis clos, dans une atmosphère très tendue. Selon des témoins, tôt lundi matin, les alentours du tribunal ont été bouclés par des agents de police. « Personne ne pouvait assister à l’audience », indique un militant de la Convention tchadienne pour la paix et le développement (CTPD), le parti de Laoukein Médard.

L’audience en tant que telle a duré près de trois heures. Le juge a décidé d’ouvrir une information judiciaire pour « détournement de biens », « usage illicite de biens » et « complicité ».

La justice veut notamment enquêter sur la gestion de la mairie de Moundou de 2012 au début de l’année 2017. A ce titre, le directeur financier et le délégué du 1er arrondissement de Moundou ont également été mis en examen ce lundi. « Il n’a pas été question d’un montant bien précis concernant la valeur des biens prétendument détournés », indique l’avocat de l’ex-candidat à la présidentielle d’avril 2016.

« C’est la loi sur la corruption qui est appliquée une fois de plus », commente une autre source proche du dossier. L’entourage de Laoukein Médard dénonce des « pressions politiques » visant à briser sa carrière politique. « Il n’y a aucune preuve contre lui, ce dossier est vide », estime un militant de son parti. « Tout est fait pour le mettre hors-jeu politiquement », regrette-t-il.

Laoukein Médard a été placé sous mandat de dépôt. Cette situation inquiète son entourage. « Son état de santé n’est pas compatible avec les conditions de vie en prison », alerte Gisèle Keiro, l’épouse de l’ancien candidat à la présidentielle.

Signe de l’atmosphère tendue autour de ce dossier, ce lundi, l’avocat de Laoukein Médard affirme avoir été menacé par des policiers alors qu’il plaidait au tribunal de Moundou.

Source: Rfi.fr

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*