Nous avons découvert ce qui arrive à ton corps si tu bois de la bière régulièrement

Infos

Internet est rempli d’exemples de personnes qui deviennent méconnaissables en mettant de côté leurs mauvaises habitudes. Mais que se passerait-il si nous le faisions à l’envers ? Comment notre santé évolue-t-elle si nous décidons de faire quelque chose de nocif ?

Un rédacteur de Sympa-sympa.com a essayé de faire une expérience et de découvrir ce qu’il se passerait si tu commençais à boire un verre de bière par jour pendant un mois.

Je dois dire que je n’ai pas beaucoup d’habitudes nocives. J’ai l’habitude de courir le matin, et je bois uniquement lors d’occasions spéciales. Avant l’expérience, je suis allé faire une visite médicale pour m’assurer que j’étais en bonne santé.

J’ai décidé de boire deux pintes de bière cinq à six fois par semaine, et de voir à la fin du mois comment cela affecterait ma santé. Sans surprise, le premier jour s’est bien passé, mon état d’esprit s’est remarquablement amélioré.

  • Semaine 1. Quelques jours après avoir débuté mon expérience, j’ai commencé à ressentir des maux de tête alors que je ne souffrais pas de ce type de problèmes auparavant. J’ai essayé de me prendre en photo tous les jours pour documenter les résultats. Après avoir comparé les photos, j’ai remarqué que mon visage avait un peu gonflé et que j’avais des cernes.

  • Semaine 2. Dormir et me réveiller est devenu cent fois plus difficile. J’avais besoin d’au moins quarante minutes pour m’endormir. Le matin, je repoussais toujours le réveil, et par conséquent, j’ai commencé à arriver en retard au travail. De plus, pour bien me réveiller et commencer la journée de travail, il me fallait environ une heure et une forte tasse de café.

  • Semaine 3. Mes collègues ont remarqué que j’étais devenu irritable. Je me suis souvent rendu compte que j’étais en train de regarder l’écran de l’ordinateur sans pouvoir me concentrer. Avant, je pouvais être assis et travailler pendant quatre heures sans pause et sans être fatigué. Durant l’expérience, j’avais envie de faire une pause toutes les heures. J’observais souvent ma montre et attendais que la journée de travail se finisse.

  • Semaine 4. Généralement, je cours le matin et j’ai essayé de ne pas perdre cette habitude. Bien que durant l’expérience, je devais faire un énorme effort pour me préparer et sortir de la maison. Avant, même lorsqu’il faisait froid ou qu’il pleuvait, je courais au moins douze kilomètres, ensuite, la distance a été réduite de moitié. À la fin du mois, il s’est avéré que je suis allé courir cinq fois seulement, au lieu des 10-14 fois que j’avais l’habitude de faire avant.

Ce qui m’a le plus surpris a été la vitesse à laquelle j’ai pris du poids. Bien que je continue de faire du sport, le ventre à bière était notable dès la fin du mois.

Pour découvrir ce que cela avait causé sur mon organisme et ainsi conclure l’expérience, j’ai décidé d’aller consulter mon médecin. Il s’est avéré qu’à cause de la saturation des vaisseaux sanguins, un manque de souffle est apparu et mon visage avait l’air gonflé. Le ventre est apparu à cause des failles dans le fonctionnement du système endocrinien, et l’insomnie, à cause des problèmes avec les reins.

  • Mon apparence physique s’est dégradée. En une semaine seulement, des cernes et des poches sont apparues sous mes yeux. Mon visage est devenu pâle et gonflé. Le ventre à bière a commencé à se former.
  • La qualité du sommeil a empiré. Dormir et se réveiller est devenu plus compliqué. Même après avoir passé neuf heures dans le lit, je me sentais fatigué.
  • Il a été plus difficile de travailler. À cause des troubles du sommeil, je suis devenu irritable. J’ai commencé à avoir des problèmes de concentration, et j’ai perdu en efficacité.
  • J’ai commencé à avoir des problèmes de santé. Mes capacités sportives se sont divisées par deux. À cause des problèmes vasculaires, j’ai senti que je manquais de souffle et que mon rythme cardiaque s’accélérait. Et durant la journée, j’avais mal à la tête parce que je dormais mal.

Durant toute ma vie, j’ai cru par erreur qu’un verre de bière ne faisait de mal à personne. Naturellement, chaque personne réagirait différemment mais maintenant, je sais avec certitude que je n’oserai plus faire d’expériences similaires. Maintenant, je dois suivre des entrainements difficiles à la salle de sport et retrouver une alimentation saine. Les portes des bars resteront fermées pour moi pendant au moins quelques mois.

Source : sympa

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*