La polygamie augmente le risque de maladie cardiovasculaire

Infos

Pour éviter les maladies cardiovasculaires, mieux vaut se contenter d’une seule épouse. La polygamie multiplie par 4 le risque de développer une maladie coronarienne. C’est ce qui ressort d’une étude menée en Arabie saoudite.

Bob Marley chantait No Woman, No Cry… un adage bon pour le cœur. En effet, la polygamie nuit à la santé cardiovasculaire. Des chercheurs saoudiens ont évalué l’association entre le nombre d’épouses et la survenue de maladies coronariennes. Les résultats, présentés au Congrès de l’Asian Pacific Society of Cardiology, qui se tient à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis), plaident en faveur de la monogamie.

Les mariages heureux sont bons pour la santé cardiovasculaire… mais seulement lorsqu’ils sont monogames. Les hommes qui ont plusieurs épouses sont 4,6 fois plus à risque de souffrir d’une maladie coronarienne que ceux qui se contentent d’une femme, selon l’étude. Le sur-risque et la sévérité des symptômes augmentent proportionnellement avec le nombre de femmes.

Pour parvenir à ces conclusions, l’équipe saoudienne a recruté 687 hommes mariés résidant en Arabie saoudite ou aux Emirats Arabes Unis. La moitié d’entre eux souffrait de diabète et/ou d’hypertension, et 45 % avaient déjà été traités pour une maladie coronarienne. La majorité était monogame.

Mais globalement, ce sont les polygames qui s’en tirent le moins bien sur le plan de la santé. Plus âgés, ils avaient généralement un meilleur revenu… mais avaient déjà subi un pontage coronarien. «Les hommes qui pratiquent la polygamie ont jusqu’à 4 ou 5 femmes, qui peuvent vivre dans la même région ou non, mais qui normalement ne vivent pas dans la même maison, a précisé le Dr Amin Daoulah lors de sa présentation. Les hommes qui ont plusieurs femmes doivent les soutenir financièrement, et bien que les Saoudiens et les Emirati soient soutenus par leurs gouvernements, les polygames ont besoin de plusieurs revenus. Ils peuvent donc prendre un emploi en plus, ou subir la pression de voyager tous les jours vers les zones urbaines pour un travail mieux rémunéré

Source : pourquoi docteur

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*