Décès de la mathématicienne iranienne Maryam Mirzakhani

Infos

Décès de la mathématicienne iranienne Maryam Mirzakhani

Maryam Mirzakhani, la mathématicienne iranienne et première femme lauréate de la médaille Fields, la plus prestigieuse récompense dans cette discipline est décédée aux Etats-Unis. Ici à Séoul après l’attribution de la médaille Fields, le 13 août 2014.STR / The Seoul ICM 2014 / AFP

La mathématicienne iranienne Maryam Mirzakhani, première femme de l’histoire à remporter la prestigieuse médaille Fields, en 2014, s’est éteinte ce samedi 15 juillet à l’âge de 40 ans. La chercheuse et professeure à l’université américaine de Stanford a été victime d’un cancer du sein.

 « Une lumière s’est éteinte aujourd’hui. Cela me brise le coeur… partie bien trop tôt », a écrit Firouz Michael Naderi, scientifique américano-iranien et ancien de la Nasa, sur Twitter et Instagram.

Le regard bleu et lumineux, les cheveux coupés court à la garçonne, Maryam Mirzakhani aurait pu être l’héroïne d’un roman. Enfant, elle rêvait de devenir écrivain, son destin sera tout autre.

Petite fille, c’est son frère qui lui transmet le goût pour les mathématiques, en lui offrant un livre racontant l’histoire de Friedrich Gauss, qui permet de faire la somme des nombres entiers de 1 à 100. Une référence chez de nombreux jeunes scientifiques.

Cette surdouée n’a que 17 ans lorsqu’elle remporte la médaille d’or aux Olympiades internationales de mathématiques, un concours où s’affrontent les meilleurs lycéens du monde.

Plus rien ne l’arrête. Elle accumule les prix au fil des années.

Maryam Mirzakhani a étudié en Iran, à l’Université de technologie de Sharif, jusqu’au master, avant de décrocher un doctorat à Harvard en 2004, sous la direction de Curtis McMullen, médaille Fields 1998.

Après avoir été maître de conférences à l’université de Princetone, elle est nommée, à l’âge de 31 ans, professeur de mathématiques à l’université américaine de Stanford en 2008.

Spécialiste de la géométrie des formes inhabituelles, Maryam Mirzakhani a notamment découvert de nouvelles façons de calculer les volumes d’objets avec des surfaces hyperboliques, des travaux qui lui ont permis de s’illustrer dans une discipline largement dominée par les hommes.

Cette passionnée de mathématiques devient la première femme de l’histoire à remporter la prestigieuse médaille Fields, l’équivalent du prix Nobel en mathématiques.

En recevant la médaille Fields en 2014, elle avait déclaré : « Je serai contente si cela encourage de jeunes scientifiques et mathématiciens femmes ». « Je suis sûre qu’il y aura de nombreuses autres femmes qui remporteront ce genre de récompense dans les années à venir », avait-elle ajouté.

Le président iranien Hassan Rohani avait à ce moment-là tweeté ses félicitations avec deux images de la mathématicienne, tête nue et voilée, entraînant une polémique à Téhéran sur la condition des femmes et la fuite des cerveaux.

Source : RFI

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*