En Floride, des policiers arrêtent sans raison une femme noire… qui est la procureure de l’Etat

Infos

Après avoir été menacée de radiation en mars 2017, suite à ses positions tranchées sur la peine de mort, le procureur Aramis Ayala a été victime d’un profilage racial à Orlando le 19 juin dernier. Une vidéo peu commode montre deux policiers d’Orlando demandant à Aramis Ayala, le premier procureur afro-américain élu en Floride de garer son véhicule sur le côté.
L’incident s’est déroulé vers 8 h 14 min Le 19 juin.
Dans la vidéo, deux officiers blancs ont du mal à donner à Ayala qui est sans aucun doute le procureur le plus connu de la Floride, les raisons de son interpellation…

« Nous menons des préventions routières à tout moment, qu’il s’agisse du viol des feux ou d’autres choses, et nous essayons aussi de nous assurer si une voiture n’a pas été volée, des trucs de ce genre » dit l’un des policiers à Ayala qui, assise dans sa voiture, semblait ne rien comprendre aux agissements de ces policiers.
Et les policiers d’ajouter : « Vos vitres sont trop fumées…c’est là une autre raison de l’interpellation ».

C’est alors que le procureur Ayala interroge les deux policiers « Avez-vous vos badges ».
On ne sait pas exactement pourquoi la vidéo a été publiée, on ignore également celui qui l’a requise, mais il semble qu’elle a été publiée pour la première fois sur Florida National News, ce qui amène les uns et les autres à qualifier ces actes comme étant du profilage racial.

La thèse de profilage racial est également soutenue par Shaun King, auteur d’une chronique juridique au New York Daily News, qui a partagé la vidéo hier dans l’un de ses comptes des réseaux sociaux.
Le gouverneur Rick Scott quant à lui, l’a déjà dessaisie de près de deux douzaines d’affaires devant aboutir à la peine de mort, y compris l’affaire Loyd. Ayala a initié une procédure contre Scott dans les tribunaux fédéraux.

Répondant aux questions de  Orlando Weekly, Ayala a fait cette déclaration:
« J’avais été interpellée par la police d’Orlando le 19 juin à Parramore après avoir quitté la faculté de droit de la FAMU, où j’avais enseigné ce soir là. A la demande des dossiers publics, la vidéo fut publiée par la police d’Orlando. Depuis sa publication, la vidéo a eu plus de 2 millions de vues et a suscité la propagation des fausses informations, y compris l’introduction d’une action en justice, ce qui n’est pas vrai.
Pour être clair, je n’ai violé aucune loi. La plaque d’immatriculation, quoi que confidentielle, était et demeure dûment enregistrée. La teinte n’était en aucun cas une violation de la loi de l’État de Floride.

Bien que l’interpellation sur les voies routières soit conforme à la loi de la Floride. Mon objectif est d’entretenir une relation constructive et mutuellement respectueuse avec les forces de l’ordre.
J’ai hâte d’avoir un entretien ouvert avec le chef du département de la police d’Orlando sur la façon dont cet incident a eu un impact sur mon objectif ».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*