Tchad : abattage clandestin d’ânes

Infos

Tchad : abattage clandestin d’ânes

Le ministre de la Sécurité, M. Ahmat Bachir ment à propos des trafics et de la consommation des ânes.

La viande d’ânes se mange bel et bien au Tchad. Ni les religions ni les coutumes n’interdisent la consommation des ânes comme le prétend Ahmat Bachir. En 1998, Idriss Déby traitait toutes les populations du sud du pays, mes parents et moi-même de mangeurs de rats. Et lorsque je lui rétorque que lui et ses parents sont des mangeurs d’ânes, il me faisait mettre en prison et condamner à 3 ans de prison ferme sous prétexte de diffamation. Pour être sûr de me voir condamner, il se fait accompagner par le Général Abdelkader Kamougué. M. Ahmat sait très bien que son patron IDI mange la viande des ânes alors qu’il est musulman pratiquant même de nos jours.

Certains tchadiens chrétiens et musulmans consomment les ânes. Tout comme les burkinabé musulmans et chrétiens le mangent également. Donc, là n’est pas la question. M. Régis Néatobeï Nansegngar et ses amis chinois sont en règle pour exporter les ânes vers la Chine par le Cameroun comme les boeufs au Nigeria, au Congo/Brazzaville, au Gabon etc. Ils ont créé, en bonne et due forme, une société d’import et d’export et ils détiennent tous les papiers administratifs exigés pour ce commerce. Ils n’ont commis aucune infraction M. Ahmat Mahamat Bachir. N’eût été la déclaration intempestive de celui-ci qui les a condamnés avant d’être jugés, Néatobei et ses amis chinois seraient déjà libérés.

J’espère qu’ils le seront par le Procureur de la République ou par le juge d’instruction. En tout cas je suis fier de manger les rats et fier d’être le fils des mangeurs des rats.

Suivre !

Yorongar Ngarledjy

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*